L’Industrie électrique

En vedette Énergie Transport et distribution
Décret d’urgence pour la future ligne de 735 kV de la Chamouchouane-Bout-de-l’Île


Le poste du Bout-de-l’Île Le gouvernement du Québec a adopté

Le gouvernement du Québec a adopté, le 29 octobre, un décret d’urgence pour assurer la poursuite des travaux de construction du projet de ligne de transport d’électricité à 735 kV de la Chamouchouane-Bout-de-l’Île.

 

Par conséquent, le projet de Règlement modifiant le Règlement relatif à l’application de la Loi sur la qualité de l’environnement est aussitôt entré en vigueur. Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, et son collègue du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, en ont fait l’annonce.

Cette décision permet à Hydro-Québec de continuer les travaux en dépit du refus de trois municipalités de délivrer une attestation de conformité à leur réglementation, un refus qui avait pour conséquence de suspendre le chantier. Selon les deux ministres, une suspension aurait augmenté les risques relatifs à la fiabilité du réseau de transport d’électricité et engendré des coûts importants pour l’ensemble des clients d’Hydro-Québec.

Advertisment

«Il devient impératif que les travaux de cette nouvelle ligne de transport se réalisent afin de sécuriser l’approvisionnement en électricité des grands centres de consommation, dont l’île de Montréal et le sud de Lanaudière. De plus, au cours des cinq prochaines années, ce projet permettra de créer des emplois à temps plein au Québec. Durant les périodes de pointe des travaux, c’est plus de 1 500 travailleurs qui seront à l’œuvre. Avec des investissements évalués à près de 1,4 milliard de dollars, ce projet engendrera des retombées économiques estimées à 1,1 milliard de dollars pour la province», a déclaré le ministre Arcand.

Les deux ministres rappellent qu’Hydro-Québec a tenu plus de 300 rencontres avec différents intervenants des milieux concernés depuis 2010. Des modifications importantes ont ensuite été apportées au tracé.

«À la suite des audiences tenues par le Bureau des audiences publiques sur l’environnement et de l’analyse des experts du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), Hydro-Québec a travaillé pour respecter les normes environnementales et répondre aux préoccupations de la population. Rappelons que les mesures d’atténuation prévues, les engagements pris par la Société et les conditions du décret rendent ce projet de construction acceptable sur le plan environnemental», a, pour sa part, fait valoir le ministre Heurtel.

«Cette ligne de transport servira à acheminer une énergie propre et renouvelable vers les marchés de consommation, tout en permettant à Hydro-Québec de jouer son rôle dans le développement économique et social du Québec», a renchéri le ministre Arcand.

C’est le 24 avril dernier que les travaux de ce projet de ligne de transport d’électricité, qui constitue le plus important depuis 20 ans – ont été amorcés. La Régie de l’énergie avait donné son accord à l’ensemble du projet. 

Les personnes intéressées à en savoir plus sur les exigences du MDDELCC peuvent consulter le feuillet d’information sur le site Web de ce ministère : www.mddelcc.gouv.qc.ca/evaluations/documents/exigences-chamouchouane.pdf.

www.hydroquebec.com/projets-construction-transport/chamouchouane-bout-de-lile/