Hydro-Québec investit 3,9 millions de dollars dans la recherche et le talent à Concordia

Anthony Capkun
Octobre 25, 2017
Écrit par
Représentants de Concordia et d’Hydro-Québec lors de l’annonce de cadeau le 12 octobre 2017. Photo © Concordia.
Représentants de Concordia et d’Hydro-Québec lors de l’annonce de cadeau le 12 octobre 2017. Photo © Concordia.
25 octobre 2017 - La recherche sur l’énergie durable et la sécurité des réseaux électriques intelligents à l’Université Concordia vient de recevoir un appui important. Hydro-Québec verse un don de 3,9 millions de dollars pour faire progresser la recherche de pointe et attirer des étudiants de haut calibre en génie, en gestion ainsi qu’en arts et en sciences.

«À Hydro-Québec, la recherche et l’innovation technologique sont au cœur de notre stratégie d’expansion et d’affaires. Par ce nouveau don, nous réitérons notre engagement à promouvoir la découverte scientifique à Concordia et à y faciliter le travail de spécialistes qui excellent dans leur domaine», a déclaré M. Réal Laporte, président d’Hydro-Québec Innovation, équipement et services partagés; et président et chef de la direction de la Société d’énergie de la Baie-James.

Environ 22,5 millions de dollars iront à la Faculté de génie et d’informatique de Concordia pour doter trois chaires de recherche industrielle. L’une des chaires est la première du genre au Canada : la chaire de recherche industrielle principale CRSNG-Hydro-Québec-Thales sur la sécurité des réseaux électriques intelligents.

Le titulaire de cette chaire guidera les chercheurs et chercheuses de Concordia dans leurs travaux d’avant-garde visant à protéger le réseau électrique québécois des cyberattaques. Cette chaire contribuera notablement à la mise au point de méthodes, de techniques, d’outils et de meilleures pratiques de détection, de prévention, d’atténuation et d’attribution des cyberattaques, en plus de favoriser une meilleure caractérisation des impacts physiques sur le réseau intelligent.

«Cet appui d’Hydro-Québec nous permet de générer un impact positif aussi considérable que tangible dans ce secteur stratégique», affirme M. Mourad Debbabi, titulaire de la chaire de recherche industrielle principale CRSNG-Hydro-Québec-Thales sur la sécurité des réseaux électriques intelligents; vice-doyen de la recherche et des études supérieures à la Faculté de génie et d’informatique; et professeur à l’Institut d’ingénierie des systèmes d’information de l’Université Concordia.

Le don d’Hydro-Québec appuie également deux autres chaires, dont la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Hydro-Québec sur la conception et le rendement des machines électriques spéciales.

«Mes travaux actuels portent sur les machines spéciales utilisées dans les véhicules électriques, de même que sur les technologies d’énergie renouvelable. Bien qu’elles soient principalement axées sur les besoins des communautés éloignées, ces technologies pourraient également servir en zone urbaine, dans les situations d’urgence où des charges importantes sont nécessaires», explique M. Pragasen Pillay, titulaire de la chaire et professeur de génie électrique et informatique à Concordia. M. Pillay travaille à la conception et au prototypage de machines à flux variable pour les véhicules électriques et s’intéresse en outre à la production répartie d’électricité, des domaines de recherche uniques au Québec.

M. Andreas Athienitis, professeur en génie du bâtiment à Concordia, est titulaire de la deuxième chaire renouvelée. «Notre approche transdisciplinaire nous permet d’optimiser le rendement et l’intégration de systèmes solaires dans les bâtiments existants et nouvellement construits», indique M. Athienitis, qui est en outre directeur scientifique du Réseau stratégique du CRSNG sur les bâtiments intelligents à consommation énergétique nette nulle.

Son équipe et lui ont conçu des modèles d’ordre réduit de comportement thermique des bâtiments. Ces modèles rendent possible la mise au point de techniques et de méthodes de contrôle prédictif permettant de modifier et de réduire grandement la demande de pointe d’électricité. Les chercheurs ont par ailleurs ont mis au point des systèmes photovoltaïques/thermiques intégrés au bâtiment qui convertissent l’enveloppe de l’immeuble en générateur d’énergie nette.

Enfin, un tiers du don d’Hydro-Québec, soit 1,395 million de dollars, servira à doter 68 bourses d’études à la Faculté de génie et d’informatique, à l’École de gestion John-Molson et à la Faculté des arts et des sciences. Les bourses d’études d’Hydro-Québec profiteront aux étudiants du doctorat, de la maîtrise et du premier cycle au cours des cinq prochaines années.

PHOTO : Représentants de Concordia et d’Hydro-Québec lors de l’annonce de cadeau le 12 octobre 2017. Photo © Concordia.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.