L’Industrie électrique

Actualités Nouvelles et Actualités
Hydro-Québec et Énergie NB signent des ententes visant l’achat d’électricité et le partage d’expertise


janvier 21, 2020
Par Lucie Côté
Photo : gracieuseté d'Hydro Québec

Les PDG d’Hydro-Québec et de NB Power, messieurs Éric Martel et Gaëtan Thomas, ont annoncé la signature de trois ententes qui prévoient l’exportation d’un important volume d’électricité du Québec vers le Nouveau-Brunswick, une collaboration technique pour la réfection des éléments en béton de la centrale de Mactaquac ainsi que l’amorce de discussions sur la construction d’interconnexions additionnelles entre les deux provinces.

Entente d’achat d’électricité
La première entente concerne l’exportation par Hydro-Québec d’un total de 47 TWh d’électricité vers le Nouveau-Brunswick d’ici 2040. Ces exportations transiteront par des interconnexions en place. Le Nouveau-Brunswick importe de l’électricité québécoise depuis 2012 dans le cadre d’une entente d’achat d’électricité, et les nouveaux approvisionnements s’ajouteront à ceux visés par l’entente actuelle. Mentionnons que la collaboration entre le Québec et le Nouveau-Brunswick en matière d’échange d’énergie remonte à 1972.
Au cours des prochaines années, Hydro-Québec aura suffisamment d’énergie disponible afin de poursuivre ses initiatives vers les marchés voisins, une quantité suffisante pour alimenter annuellement plus de 4 millions de foyers.

Collaboration technique à la centrale hydroélectrique de Mactaquac
La deuxième entente vise une collaboration technique entre Hydro-Québec et NB Power pour une partie de la réfection de la centrale hydroélectrique de Mactaquac (sous réserve des approbations réglementaires), afin de prolonger la vie utile de la centrale au moins jusqu’en 2068. Depuis les années 1980, NB Power constate que les éléments en béton de la centrale et de l’évacuateur de crues de l’aménagement de Mactaquac subissent une réaction chimique qui provoque le gonflement et la fissuration du béton. Cette réaction, appelée réaction alcaline des agrégats (RAA), compromet la durée de vie utile de la centrale et exige d’importants travaux de réparation et de maintenance chaque année. Au fil des ans, Hydro-Québec a acquis une expertise qui permettra de réduire les impacts de ce problème et de pérenniser les infrastructures touchées. L’entreprise offrira des services-conseils, réalisera les travaux de conception et assurera la supervision technique du projet.

Discussions sur la construction d’interconnexions additionnelles
La troisième entente prévoit l’amorce de discussions sur la construction d’interconnexions additionnelles entre le Québec et le Nouveau-Brunswick, dans le but d’accroître les exportations d’électricité vers les provinces atlantiques et les États-Unis.
L’augmentation de la capacité de transit entre les deux réseaux permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le nord-est du continent en remplaçant des combustibles fossiles par de l’hydroélectricité propre. De plus, la fiabilité des deux réseaux s’en trouverait améliorée.

« Non seulement le Nouveau-Brunswick et les provinces atlantiques disposeront d’une plus grande quantité d’énergie propre, mais l’expertise d’Hydro-Québec en matière d’atténuation du RAA conduira à d’importantes économies dans le cadre du projet de réfection de la centrale de Mactaquac », a ajouté le président et chef de la direction d’NB Power.