L’Industrie électrique

En vedette Énergie Énergie éolienne et solaire
La diversité de la demande permet aux générateurs d’énergie solaire de partager leur énergie


La recherche du Dr Mahmoud Dhimish pourrait se traduire par des factures d’énergie moins élevées pour les consommateurs. Courtoisie de l’Université de Huddersfield.

27 juillet 2017 – Un chercheur de l’Université de Huddersfield développe de nouvelles technologies qui pourraient permettre aux groupes d’habitation de partager leur énergie solaire, plutôt que d’exporter l’excédent d’électricité via le réseau électrique. De plus, de nouveaux systèmes de détection des défauts permettront aux propriétaires de surveiller et de maintenir l’efficacité de leurs panneaux solaires.

La recherche du Dr Mahmoud Dhimish explore la possibilité de réduire la nécessité d’exporter de l’énergie inutilisée vers le réseau en utilisant la «diversité de la demande» parmi les habitations adjacentes.

Une forme de stockage d’énergie partagée par les maisons connectées—ainsi que l’utilisation de l’Internet des objets («Internet of Things») pour surveiller et gérer les demandes d’électricité—fera partie de la solution.

Une dimension majeure du travail du Dr Dhimish est le développement d’un nouvel algorithme qui permettra de détecter rapidement les défauts dans les installations photovoltaïques. Il a réalisé des travaux sur l’impact des microfissures dans la performance des panneaux solaires, en utilisant les installations du High-Performance Computing Research Group de l’Université de Huddersfield pour effectuer son analyse.

La recherche pourrait mener au développement d’unités de surveillance opérées directement par les ménages ou à distance sur le nuage Internet.

PHOTO : La recherche du Dr Mahmoud Dhimish pourrait se traduire par des factures d’énergie moins élevées pour les consommateurs. Courtoisie de l’Université de Huddersfield.