L’Industrie électrique

Information Nouvelles et Actualités
L’autoroute 20 aura son corridor de recharge rapide pour VÉ de Montréal à Mont-Joli


juin 20, 2016
Par Eric Cloutier
Lors de cette annonce Un corridor de recharge rapide pour véhicules électriques (VÉ) sera aménagé

Un corridor de recharge rapide pour véhicules électriques (VÉ) sera aménagé, d’ici la fin de l’année, le long de l’autoroute 20. Le Circuit électrique, le plus important réseau de recharge public du Québec, comptera des bornes de recharge rapide entre Montréal et Mont-Joli.

 

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, en a fait l’annonce le 20 juin, lors d’une conférence de presse tenue dans le cadre du 29e symposium international Electric Vehicle Symposium and Exhibition (EVS29), qui se déroule au Palais des congrès de Montréal depuis le 19 juin et qui se poursuit jusqu’au 22 juin.

Lors de cette annonce, le premier ministre était accompagné du président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, et du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Jacques Daoust.

Le Circuit électrique a conclu des ententes avec les restaurants La Belle Québécoise, de Daveluyville, et Tim Hortons, de Laurier Station, afin d’offrir chacun une borne de recharge rapide pour VÉ. Ces deux bornes s’ajouteront aux bornes rapides déjà en service à Sainte-Julie, Drummondville et Lévis, tandis qu’une sixième borne sera aménagée à la rôtisserie St-Hubert de Saint-Hyacinthe et mise en service à compter de cet automne.

Le Circuit électrique aura complété, d’ici la fin de l’année, une deuxième phase d’électrification de l’autoroute 20 entre Québec et Mont-Joli. Des bornes rapides seront aménagées à Montmagny, Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles et Rimouski, tandis que deux autres sont déjà en service à La Pocatière et Mont-Joli. Toutes ces futures bornes seront produites par le fabricant québécois AddÉnergie, fournisseur du Circuit électrique.

«Le Québec est l’endroit idéal pour bâtir une filière industrielle de véhicules électriques. On ne veut pas seulement que nos citoyens achètent et conduisent un véhicule électrique, en plus de consommer moins de gaz à effet de serre, on veut avant tout que le Québec devienne une référence dans le domaine du VÉ», a lancé le premier ministre Couillard au cours de la conférence de presse.

Selon M. Couillard, l’hydroélectricité constitue un carburant d’avenir pour l’jndustrie automobile du Québec qui développe son expertise au niveau collégial, universitaire et dans différents centres de recherche.

«Le résultat, c’est que nous avons des assembleurs, des fabricants de composantes et des intégrateurs spécialisés dans le transport électrique. En développant notre réseau de bornes électriques, nous faisons croître cette industrie qui sera un vecteur de croissance économique pour le Québec au cours des prochaines années», a renchéri le premier ministre.

«L’ajout de ces bornes de recharge permet d’assurer des déplacements sécuritaires le long d’un des axes les plus achalandés du Québec. Les citoyens et les entreprises circulant fréquemment sur l’autoroute 20 trouveront là une motivation supplémentaire pour acquérir un véhicule électrique et ainsi nous rapprocher de la cible ambitieuse que nous nous sommes fixée dans le Plan d’action en électrification des transports, soit l’atteinte du nombre de 100 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables immatriculés au Québec d’ici 2020», a souligné, de son côté, le ministre Jacques Daoust.

«L’électrification de l’autoroute 20 s’inscrit parfaitement dans la transition énergétique que nous enclenchons grâce à notre ambitieuse Politique énergétique 2030 annoncée le 7 avril dernier. Cette politique vise à offrir le choix au consommateur tout en favorisant très concrètement les changements de comportements. En plus de réduire de 40 % la quantité de pétrole consommé, elle nous permettra de bâtir une économie forte, diversifiée et à faible empreinte carbone», a, quant à lui, fait valoir son collègue Pierre Arcand.

Pour sa part, Éric Martel, président-directeur général d’Hydro-Québec, a mentionné que «Le Circuit électrique et ses partenaires contribuent grandement à électrifier les transports et à rendre encore plus accessibles les voitures électriques sur l’ensemble des routes du Québec. Et Hydro-Québec a les atouts pour contribuer à cette évolution avec notre énergie propre et renouvelable et notre expertise reconnue.»

Le Circuit électrique compte à ce jour et en date du 20 juin 2016, plus de 670 bornes de recharge publiques, dont 32 bornes rapides, déployées dans 16 régions du Québec, et cela depuis son inauguration en mars 2012.

www.transportselectriques.gouv.qc.ca, www.lecircuitelectrique.com