L’Industrie électrique

Information Nouvelles et Actualités
L’église de Wotton obtient 78 300 $ pour se doter d’un système de chauffage électrique


avril 19, 2016
Par Eric Cloutier
Le projet consiste notamment à remettre à neuf les 36 radiateurs classiques à eau chaude de l’église Saint-Hippolyte L’église Saint-Hippolyte

L’église Saint-Hippolyte, située à Wotton dans les Cantons de l’Est, verra sous peu les chaudières au mazout léger qui servent à la chauffer remplacées par des systèmes électriques zonés grâce une aide de plus de 78 300 $ consentie par le gouvernement du Québec.

 

La somme de 78 339 $ est financée par le Fonds vert et a été accordée dans le cadre du programme ÉcoPerformance découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

La députée de Richmond, Karine Vallières, a annoncé, le 29 mars l’octroi de ce montant à la Fabrique de la paroisse Cœur-Immaculé-de-Marie, au nom du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, et du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.

Ce projet inclut non seulement l’église Saint-Hippolyte, mais aussi le presbytère. Ces deux bâtiments sont présentement chauffés à l’aide de radiateurs à l’eau chaude reliés à un système central de biénergie constitué de deux chaudières au mazout léger et d’une autre électrique. Ainsi, ce projet permettra non seulement de convertir le système de chauffage en place vers un autre entièrement à l’électricité, mais également à la Fabrique de la paroisse Cœur-Immaculé-de-Marie de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 68,8 tonnes équivalent CO2.

«Le projet consiste plus spécifiquement à remettre à neuf tous les radiateurs classiques à eau chaude (36 à l’église et 17 au presbytère) et à installer un système électrique dans chacun de ces radiateurs. Un système de contrôle central sera intégré à l’église et un autre au presbytère. Ces derniers effectueront un contrôle optimisé de la température pour chacune des zones (regroupement de radiateurs) et auront aussi comme fonction de limiter l’appel de puissance totale des entrées électriques afin de réduire les coûts de l’énergie électrique facturée. Une nouvelle entrée électrique à 600 volts sera nécessaire», indique le ministère de l’Énergie et des ressources naturelles par voie de communiqué.

«Depuis plusieurs années, les membres du Conseil de fabrique travaillent à trouver des solutions durables afin de réduire les coûts de chauffage du lieu de culte et de diminuer ainsi son impact environnemental. Étant partenaire de leurs démarches et toujours présente pour appuyer leurs activités, je sais qu’il est aussi utilisé par les citoyens pour des activités rassembleuses, telles que des soupers-bénéfice et des spectacles. Je suis fière de pouvoir contribuer à aider à le conserver, d’autant plus qu’il est d’une richesse patrimoniale assez exceptionnelle. Je salue leur persévérance et notre bon travail d’équipe!», a mentionné la députée Vallières.

«La création d’emplois et la relance de l’économie québécoise font partie des priorités de notre gouvernement. En soutenant l’efficacité énergétique et la conversion écoénergétique de nos institutions par des initiatives comme le programme ÉcoPerformance, nous favorisons, entre autres, le développement d’une économie plus verte»,  a déclaré, quant à lui, le ministre Pierre Arcand.

«Grâce au Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, le gouvernement soutient les entreprises et les institutions québécoises dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone», a conclu, pour sa part, le ministre Heurtel.