L’Industrie électrique

Information Nouvelles et Actualités
Montréal aura son réseau de véhicules électriques en libre-service dès 2016


septembre 29, 2015
Par Eric Cloutier
La Ville de Montréal déploiera un réseau de véhicules en libre-service (VLS) électriques à partir du printemps 2016.

La Ville de Montréal déploiera un réseau de véhicules en libre-service (VLS) électriques à partir du printemps 2016.

 

Le maire de Montréal, Denis Coderre, Aref Salem, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, et Elsie Lefebvre, conseillère associée responsable de la stratégie d’électrification, en ont fait l’annonce le 14 avril.

«La Ville de Montréal veut devenir un leader mondial en matière d’électrification. Ce plan est un pas de plus vers l’atteinte de notre objectif de réduire d’ici 2020, de 30 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. L’ajout de VLS électriques permettra également d’élargir pour tous les Montréalais l’accès à des bornes de recharge électrique partout en ville», a déclaré le maire Coderre.

Le déploiement des VLS électriques sur le territoire de la Ville de Montréal se déroulera en trois étapes. La Ville de Montréal lancera d’abord un appel d’intérêt international dès le mois de juin.

«Cet appel permettra de mesurer l’intérêt des partenaires et de développer un modèle spécifiquement montréalais», précise-t-on dans un communiqué.

Un appel de propositions sera ensuite lancé en octobre pour le déploiement d’un réseau de VLS électriques et de bornes de recharge s’inspirant du réseau provincial du Circuit électrique. L’accès au domaine public et aux vignettes universelles de stationnement sera dès lors réservé au VLS électriques et l’émission de ces vignettes sera centralisée.

«D’ici là, à titre de mesure transitoire, tous les arrondissements pourront émettre des vignettes universelles pour les VLS de tout type», renchérit la Ville de Montréal.

«Le Plan de transport de Montréal a pour objectif de transformer et d’améliorer le système de transport à Montréal. Il propose de réduire de manière significative la dépendance à l’automobile, notamment par l’accroissement de l’utilisation des transports collectifs et actifs ainsi qu’avec des usages mieux adaptés de l’automobile, tels le covoiturage, l’auto-partage et le taxi. L’offre de véhicules électriques en libre-service devient un nouveau moyen de diversifier les transports en commun et de limiter la dépendance à l’automobile», a ajouté Aref Salem.

«Montréal s’intéresse à l’électrification des transports depuis de nombreuses années. La Ville a notamment collaboré à l’élaboration du Plan d’action du gouvernement du Québec sur les véhicules électriques. En 2010, elle a joué un rôle de premier plan au sein d’un groupe de travail sur la mobilité électrique mis sur pied par Hydro-Québec. Cette collaboration a permis une mise en commun de leurs connaissances, notamment en ce qui a trait à la planification du déploiement de l’infrastructure de recharge», a précisé, pour sa part, Elsie Lefebvre.

En 2016, Montréal sera l’hôtesse du 29e Electric Vehicle Symposium (EVS29), le plus grand rassemblement d’experts internationaux dans le domaine de l’électrification des transports.

www.ville.montreal.qc.ca