L’Industrie électrique

En vedette Énergie Énergies renouvelables
Neuf acquisitions de projets en France et en Colombie Britannique pour Innergex


La société canadienne Innergex énergie renouvelable a respectivement annoncé

La société canadienne Innergex énergie renouvelable a respectivement annoncé, les 25 février et 21 mars, l’acquisition complétée d’un projet hydroélectrique en Colombie Britannique et d’autres démarches en cours pour acquérir huit projets éoliens en France.

 

Innergex, qui développe, détient et gère des centrales hydroélectriques au fil de l’eau, des parcs éoliens et des parcs solaires photovoltaïques et elle exerce ses activités au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans l’État américain de l’Idaho.

En Colombie Britannique et pour un montant final de 9,2 millions $, Innergex, en partenariat avec la bande Indienne Cayoose Creek, a complété l’acquisition du projet hydroélectrique Walden North; une acquisition qu’elle avait annoncée antérieurement. 

Advertisment

«Innergex et Cayoose Creek Development Corporation, l’entité économique représentant la bande indienne Cayoose Creek, ont formé la société en commandite Cayoose Creek Power Limited Partnership, qui à son tour a procédé à l’acquisition des actifs du projet Walden North auprès de FortisBC», peut-on lire dans un communiqué émis le 25 février.

Le projet Walden North consiste en une installation de 16 MW. Celle-ci a été mise en service en 1992 et se trouve sur un terrain privé à Cayoosh Creek près de Lillooet.

En France maintenant, l’annonce faite par Innergex, le 21 mars, concerne la conclusion d’ententes définitives visant l’acquisition d’un portefeuille de huit projets éoliens situés dans le nord de la France et appartenant à la société allemande wpd europe GmbH, au montant approximatif de 93 millions d’euros (l’équivalent de 137 M$ canadiens). Il s’agit plus précisément de sept projets en exploitation avec une puissance installée totalisant 87 MW et d’un projet en construction d’une puissance installée de 44 MW, le tout pour un total de 131 MW.

Chaque parc éolien possède entre quatre et 22 turbines, le tout pour un total de 52 turbines du manufacturier Enercon et de dix turbines du manufacturier Nordex. L’âge moyen des installations est de deux ans.

Du montant total prévu pour la transaction, 60 millions d’euros (88 M$ canadiens) seront déboursés pour les sept projets en exploitation et 10 millions (15 M$ canadiens) le seront à titre de dépôt pour le projet en construction. Une fois la mise en service commerciale de ce dernier projet complétée, la Société déboursera 23 millions d’euros (l’équivalent de 34 M$ canadiens) supplémentaires au vendeur, le tout étant sujet à certains ajustements.

«Innergex prévoit clore l’acquisition des sept projets en exploitation d’ici le 30 avril 2016 et l’acquisition du projet en construction au cours du premier trimestre 2017, sous réserve des autorisations réglementaires et autres conditions habituelles de clôture», écrit-elle dans son communiqué du 21 mars.

«L’implantation à l’étranger constitue la pierre angulaire de la prochaine étape de croissance d’Innergex. Cette acquisition représente non seulement l’aboutissement d’un travail de longue haleine qui permet d’établir les fondations d’une nouvelle phase dans l’évolution de l’entreprise, mais également l’atteinte d’un objectif ambitieux, soit celui d’exporter notre expertise et notre savoir-faire en Europe. De plus, les transactions annoncées aujourd’hui constituent les assises pour le développement futur d’Innergex en France, un marché de croissance fort attrayant», déclare Michel Letellier, président et chef de la direction d’Innergex.

Dans le cadre de cette nouvelle phase de croissance, Innergex a également conclu une entente exclusive avec la firme française Société Environnement Minéraux (S.E.M.) et le cabinet conseil DRC SARL pour le développement d’un portefeuille de projets éoliens en France totalisant plus de 100 MW.  

www.innergex.com