Solar Impulse démontre que «nous pouvons faire avancer le monde sans ravager notre planète»

Anthony Capkun
Août 17, 2017
Écrit par
Bertrand Piccard, pilote de Solar Impulse 2, fait un autoportrait dans le cockpit. Photo © Solar Impulse/Bertrand Piccard.
Bertrand Piccard, pilote de Solar Impulse 2, fait un autoportrait dans le cockpit. Photo © Solar Impulse/Bertrand Piccard.
17 août 2017 - «Comme vous pouvez l’imaginer avec un projet aussi difficile, il y a eu de nombreux moments où nous étions nerveux, où nous étions tendus et nous nous disions: «Est-ce que cela va vraiment fonctionner?», admet Ulrich Spiesshofer, le PDG d’ABB, partenaire technologique principal du projet aéronautique Alliance Solar Impulse 2 (Si2), après que l’avion eut complété son premier vol historique autour du monde alimenté uniquement par l’énergie du soleil.

En janvier 2015, ABB a établi une alliance technologique avec Si2 pour aider Bertrand Piccard et André Borschberg à réaliser cet exploit. Si2 est un avion électrique et solaire sans émissions polluantes, capable de voler jour et nuit sans carburant. Du 9 mars 2015 au 26 juillet 2016, les pilotes ont survolé un total de 43 041 km en 23 jours, un parcours de 17 longues étapes.

Si2 est un laboratoire volant de technologies «propres». Fabriqué en fibre de carbone, l’avion monoplace a une envergure de 236 pieds et pèse 5 100 lb. Les 17 248 capteurs solaires intégrées à l’aile ont quatre batteries (38,5 kWh par batterie) qui, à leur tour, alimentent les quatre moteurs électriques (17,5 HP chacun) et les hélices. L’avion est capable d’emmagasiner l’énergie générée pendant la journée pour pouvoir voler toute la nuit sur les batteries.

«Ce sera un projet historique démontrant que l’efficacité énergétique, l’énergie renouvelable [et] la construction légère peuvent être considérées au-delà des limites que ce que l’humanité se serait fixées», a déclaré M. Spiesshofer avec fierté. «Cela démontre clairement que, avec un esprit précurseur et des technologies propres, nous pouvons faire avancer le monde sans ravager notre planète».

«Le partenariat avec ABB n’est pas seulement technologique, mais aussi visionnaire», a déclaré M. Piccard, ajoutant: «Nos partenaires ne viennent pas du monde de l’aviation, ils viennent du monde de l’industrie, et les technologies qu’ils nous fournissent sont les mêmes qu’ils mettent en marché.»

«C’est une première pour les énergies renouvelables et les technologies propres [et pas seulement] pour l’aviation», a déclaré Bertrand Piccard. «En combinant leurs forces respectives, Solar Impulse et ABB ont pu montrer comment l’innovation peut être convertie en véritables solutions et comment l’énergie peut être produite, stockée et utilisée de manière plus efficace pour créer un monde plus propre».

«Car ce que nous essayons de faire chez Solar Impulse, c’est démontrer comment les technologies propres peuvent être utilisées pour réussir l’impossible», a-t-il ajouté.

Pour réussir son vol, Solar Impulse a dû affronter les mêmes défis auxquels les gens sont confrontés sur terre, comme la maximisation du rendement énergétique des capteurs solaires, l’intégration des énergies renouvelables dans des systèmes de distribution d’électricité et l’optimisation de l’efficacité énergétique.
«Solar Impulse est un microréseau électrique volant», a déclaré M. Spiesshofer. «Vous avez de la production d’énergie renouvelable, vous avez du stockage, vous avez un système de contrôle...»

«La mission n’aurait pas été possible sans l’expertise et le soutien d’ABB et d’autres partenaires qui ont contribué au projet», a déclaré M. Borschberg. «Dans le cadre de son association innovante et technologique avec Solar Impulse, ABB a fourni des experts pour soutenir la mission, y compris des ingénieurs qui ont été membres de l’équipage au sol tout au long de ce vol autour du monde».

Au cours de son vol, Solar Impulse a fait des escales sur quatre continents (Asie, Amérique du Nord, Europe et Afrique) et a traversé les océans Pacifique et Atlantique, ainsi que la Méditerranée et la péninsule arabique. En chemin, il a établi plusieurs nouveaux records aéronautiques, y compris celui de la plus longue durée de vol en solo pour un avion (117 heures, 52 minutes), réalisé par le pilote Borschberg à l’étape du Japon à Hawaï, et la première traversée de l’océan Atlantique dans un avion solaire, réalisé par Bertrand Piccard.

«Et il est clair que si nous pouvons voler jour et nuit sans carburant, cela signifie que ces technologies ont atteint leur maturité», a conclu le «savanturier» Piccard. Ω

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les plus populaires