L’Industrie électrique

Information Nouvelles et Actualités
Québec consent 60 000 $ pour l’installation d’un système de chauffage électrique à l’église de Saint-Charles-de-Grondines


septembre 28, 2015
Par Eric Cloutier
La paroisse de Saint-Charles-de-Grondines La paroisse de Saint-Charles-de-Grondines

La paroisse de Saint-Charles-de-Grondines, dans la municipalité de Deschambault-Grondines située dans la région de Portneuf, s’est vue accorder, le 16 juin, une subvention de près de 60 000 $ (59 713 $ plus précisément) pour l’aider à convertir à l’électricité le système de chauffage de son église bâtie de 1839 à 1842. Le député de Portneuf, Michel Matte, a fait l’annonce de cette aide financière au nom du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand. Ce montant d’aide est attribué dans le cadre du programme ÉcoPerformance.

«L’église de Saint-Charles-de-Grondines était par le passé chauffée à l’aide de radiateurs à l’eau chaude alimentés par un système de chauffage central utilisant deux chaudières au mazout. Avec cette conversion d’équipement, la paroisse diminue à la fois ses coûts annuels de chauffage et son impact environnemental», a fait savoir le député Matte par voie de communiqué.

Le projet consistait à remettre à neuf les 36 radiateurs à eau chaude d’origine et à installer un système électrique dans chacun de ces radiateurs, en plus d’intégrer un système de contrôle central. Ce dernier permet un contrôle optimisé de la température et diminue les coûts de chauffage en limitant l’appel de puissance totale de l’entrée électrique.

«Cette conversion à l’électricité permet une réduction de la consommation de mazout léger de 17 543 litres par année, ce qui se traduit par une diminution des émissions de gaz à effet de serre de 47,8 tonnes équivalent CO2», peut-on lire dans le communiqué officiel.

Financé par le Fonds vert, le programme ÉcoPerformance vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation énergétique des organisations en finançant des projets ou des mesures liés à la consommation et à la production d’énergie, ainsi qu’à l’amélioration des procédés.

«En soutenant l’efficacité énergétique des entreprises et des institutions par des programmes comme ÉcoPerformance, nous mettons en place les conditions nécessaires pour améliorer le bilan énergétique et favoriser l’utilisation des énergies propres et renouvelables. Nous contribuons également à la croissance économique en soutenant l’emploi dans le domaine de l’énergie, et ce, dans toutes les régions du Québec», a souligné, quant à lui, le ministre Pierre Arcand.

«Grâce au Fonds vert, dont les revenus sont principalement issus du marché du carbone, le gouvernement soutient les entreprises, les institutions et les citoyens québécois dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone. En plus de favoriser la relance et le développement durable de notre économie, cette mesure concrète, qui s’inscrit dans notre Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, nous permet de lutter, ensemble, contre les changements climatiques afin d’assurer une qualité de vie à nos enfants», a conclu, de son côté, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.