L’Industrie électrique

Information Nouvelles et Actualités
Québec et Fraunhofer feront de la R et D sur les batteries solides de nouvelle génération


août 1, 2016
Par Eric Cloutier
L’édifice de l’institut de recherche sur les silicates Fraunhofer ISC situé en Allemagne. Hydro-Québec s’associe avec l’institut de recherche sur les silicates Fraunhofer ISC pour faire de la recherche et du développement (R et D) sur les matériaux de batteries lithium-ion et lithium-air de nouvelle génération destinés à l’électrification des transports.

Hydro-Québec s’associe avec l’institut de recherche sur les silicates Fraunhofer ISC pour faire de la recherche et du développement (R et D) sur les matériaux de batteries lithium-ion et lithium-air de nouvelle génération destinés à l’électrification des transports.

Une entente de principe a été annoncée le 15 juillet.

Elle a été ratifiée dans le cadre de la mission économique et scientifique du Québec en Allemagne. Il s’agit plus précisément d’un partenariat portant sur les électrolytes solides inorganiques, notamment à base de verre et de céramique.

«En plus de posséder une excellente conductivité ionique, ces matériaux présentent des caractéristiques avantageuses sur le plan de la sécurité, puisqu’ils ne sont pas inflammables», explique Hydro-Québec, par voie de communiqué.

L’institut de recherche Fraunhofer ISC constitue un important fournisseur de matériaux pour les solutions énergétiques et met au point des matériaux et des solutions de traitement pour les secteurs de l’énergie et de l’optimisation des ressources. Il fait partie de la Fraunhofer-Gesellschaft, la première institution de recherché appliquée en Europe, qui fait affaires avec des PME, des grandes sociétés, des constructeurs et des institutions publiques.

«Fraunhofer est l’un des centres de recherche les plus prestigieux d’Europe, et Fraunhofer ISC en particulier présente une feuille de route impressionnante dans le domaine des matériaux de batteries», a souligné Karim Zaghib, directeur – Stockage et conservation d’énergie à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ).

«Tout comme Hydro-Québec, Fraunhofer préconise des projets de recherche qui répondent à des besoins concrets. Nous sommes donc confiants que ce partenariat permettra d’améliorer l’autonomie des batteries pour véhicules électriques», renchérit M. Zaghib.

Le centre de R & D de la Fraunhofer-Gesellschaft se trouve en Bavière et est décrit comme étant l’une des plus importantes institutions d’Allemagne en matière de recherche sur les technologies de batteries.

«En s’alliant avec Hydro-Québec, nous accélérons le développement d’une batterie solide de nouvelle génération qui doublerait l’énergie massique par rapport à la génération précédente. L’impact de cette nouvelle technologie pourrait être énorme, en particulier pour l’électromobilité», a déclaré Alfred Gossner, professeur titulaire à l’Université de Stellenbosch et vice-président exécutif de la société Fraunhofer-Gesellschaft.

«Hydro-Québec est le premier fournisseur d’énergie du Québec et un des plus importants producteurs d’hydroélectricité et d’énergie renouvelable sur la planète. C’est un partenaire de choix pour développer des technologies porteuses servant au stockage et à l’exploitation des énergies propres dans le secteur du transport», a ajouté, pour sa part, Gerhard Sextl, professeur titulaire et directeur de l’institut Fraunhofer ISC.