L’Industrie électrique

Actualités Nouvelles et Actualités
Un CHSLD diminue sa consommation énergétique de 28 % en sept ans


septembre 28, 2015
Par Eric Cloutier
La Résidence Riviera La Résidence Riviera

La Résidence Riviera, un centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD) construit à Laval en 2005, a abaissé de 28 % sa consommation énergétique entre 2006 et 2013, en plus d’avoir réalisé des économies annuelles de l’ordre de 34 % au cours de cette période de sept ans.

 

Le 3 février 2015, lors de la 25e Soirée de remise des prix du Concours Énergia organisée par l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie (AQME) visant à souligner l’excellence et le mérite de réalisations en matière d’efficacité énergétique et de maîtrise de l’énergie, la Résidence Riviera a récolté le prix Énergia 2014 dans la catégorie «Recommissioning» (optimisation des systèmes électromécaniques).

Cet honneur, la Résidence Riviera l’a partagé avec Cofely Services, une des filiales de la multinationale GDF Suez spécialisée dans l’efficacité énergétique, les services multitechniques et l’externalisation pour les entreprises et les collectivités. Un an après sa construction par la firme Bisson Fortin Architecture + Design, le CHSLD avait confié un mandat technique précis à Cofely Services (à la fin de l’année 2006).

Ce mandat portait sur «la conduite et l’entretien des installations électromécaniques, l’entretien architectural et la gestion de la consommation énergétique. L’implication de Cofely couvre l’ensemble des activités afin de maintenir les installations sécurisées et fiables en cas d’incidents ou de pannes. La Résidence Riviera vise à réduire ses coûts d’énergie, et ce, sans pour autant procéder à des investissements coûteux. C’est pourquoi, elle confie à Cofely le mandat d’impartition en y incluant un programme de recommissioning», peut-on lire dans la fiche descriptive du projet présenté par la Résidence Riviera et Cofely Services en vue du 25e Concours Énergia.

«C’est un honneur pour Cofely Services de recevoir ces prix. Non seulement cela permet de reconnaître le travail remarquable de nos équipes, mais cela démontre également l’engagement de Cofely à garantir, sans investissement en capital, l’amélioration de la performance énergétique de ses clients», a déclaré Martin Bazinet, directeur du département énergie de Cofely Services, le 4 février par voie de communiqué de presse.

Premier CHSLD canadien certifié BOMA BESt de niveau 3

Depuis 2009, la Résidence Riviera est accréditée de la certification BOMA BESt (Building Environmental Standards), la norme de l’industrie pour la certification de la durabilité des immeubles commerciaux créée par l’Association des propriétaires et administrateurs d’immeubles du Canada (BOMA Canada) en 1995. La Résidence Riviera est devenue, avec l’aide de Cofely Services, le premier CHSLD à obtenir la certification BOMA BESt de niveau 3 au Canada en 2013, dans le cadre du programme Visez Vert.

«La certification reconnaît l’excellence en performance et en gestion environnementale grâce à un processus d’étalonnage», écrivait, voilà un an, Jean Nadon, directeur général de la Résidence Riviera, dans le rapport annuel de gestion 2013-2014 de l’établissement.

«La consommation d’énergie et les économies enregistrées à ce chapitre constituent un aspect important lorsqu’une entreprise fait une demande de certification BOMA BESt et lorsqu’elle veut augmenter de niveau comme le CHSLD l’a fait en atteignant le niveau 3», explique M. Bazinet, en entrevue à L’industrie électrique.

Description du projet

La Résidence Riviera consiste en un CHSLD privé conventionné de 128 lits et offre des soins et un milieu de vie adapté à des personnes en perte d’autonomie. Son projet de recommissioning comprenait plusieurs mesures simples touchant la ventilation, les contrôles, l’éclairage et le chauffage. Ces mesures ont d’abord été identifiées pour ensuite faire l’objet d’une implantation au fil des saisons, et cela durant sept années.

«À l’aide d’outils de suivi et de l’accompagnement d’un analyste énergétique, l’équipe d’exploitation a été en mesure de suivre au quotidien l’impact des mesures», lit-on encore dans la description du projet conjointement présenté par le CHSLD et la firme Cofely dans le cadre du Concours Énergia 2014.

«Les informaticiens de Cofely ont développé un logiciel-maison pour accroître notre offre de service à la clientèle. Ainsi, nos techniciens, qui faisaient le suivi des mesures mises en place en place à la Résidence Riviera pour évaluer les tendances de consommation énergétique et voir sur des tableaux de bord si elles étaient négatives ou positives en termes d’économies, pouvaient avoir accès à des données de consommation constamment mises à jour. À tous les matins, nos techniciens avaient accès aux données relevées la veille», précise Martin Bazinet.

Résultat : La baisse de consommation et de coûts d’énergie a été constante pendant sept ans. La firme d’efficacité énergétique et la direction du CHSLD ont fait valoir que ce projet a assuré un maintien efficace des installations, «tout en augmentant le confort et le bien-être des occupants», lors de la mise en œuvre graduelle de différentes mesures pour améliorer les équipements de ventilation, de chauffage et de refroidissement de l’immeuble.

En matière de ventilation, l’équipe de Cofely Services a revu les modes d’occupation et les horaires des systèmes, ajusté les points de consigne de la ventilation, étalonné les thermostats, révisé les besoins des occupants ainsi que l’historique des plaintes comme source d’occasions, revu la piètre performance de l’échangeur de chaleur, validé les débits d’air réels requis, effectué une tournée des coupe-froid et volets, réévalué le fonctionnement de la hotte de cuisine, limité la ventilation des bureaux administratifs et utilisé le profil journalier d’électricité pour identifier des anomalies.

«Dans l’ensemble du projet, les ajouts d’équipements qu’il y a eu à faire se sont avérés mineurs et peu coûteux. En matière de ventilation, on a ajouté des variateurs de vitesses (entraînement à fréquence variable) pour ajuster la ventilation d’une pièce à l’autre et selon la période d’occupation de chaque pièce. Le défi dans un projet comme un CHSLD, c’est que l’occupation de l’immeuble est de 24 heures par jour et de sept jours par semaines. Cependant, certaines pièces comme les bureaux administratifs, la salle à manger, le salon ou la salle de séjour ne sont pas constamment occupées, comme le sont les chambres des résidents et le poste de garde. Auparavant, la ventilation était uniforme partout», précise M. Bazinet.

Les deux variateurs de vitesses ajoutés (d’une puissance respective de 40 HP et de 25 HP) sont des modèles de la série ACH550 à boitier Nema 12 fabriqués par la compagnie ABB.

L’équide de Cofely Services a également, au chapitre des équipements de chauffage, revu la température du réseau de chaleur périmétrique, vérifié le fonctionnement des soupapes de chauffage, validé les températures d’eau chaude domestique, revu la récupération de chaleur des chaudières à condensation, évalué l’efficacité des équipements de production et accordé la priorité aux humidificateurs au gaz naturel en période de pointe.

Quant aux équipements de refroidissement, Cofely Services a éliminé un des deux compresseurs sur le refroidisseur pour éviter un cycle à la mi-saison. Elle a également revu le fonctionnement de la chambre froide, réduit le chauffage et la climatisation en simultanée et révisé la séquence de déshumidification.

Au total, la facture pour la mise en place de ce projet de recommissioning, incluant le coût global dédié à l’efficacité énergétique, s’est chiffrée à 95 000 $. La période de retour sur investissement pour la Résidence Riviera n’a été que de 1,4 an.

Les impacts énergétiques de ces mesures se sont avérés majeurs. La superficie touchée par le projet totalisait 9014 m2 et la consommation unitaire de la Résidence Riviera s’élevait à 1,26 gigajoule par mètre carré (GJ/m2).

Au chapitre du gaz naturel, le CHSLD a diminué son empreinte environnementale de 33 %, soit l’équivalent de plus de 169 tonnes de CO2, en tenant compte que l’électricité consommée par l’immeuble provient de source hydro-électrique. Sa consommation de gaz naturel annuelle s’élevait initialement à 266 605 mètres cubes par année (m3/an). Au terme du projet en 2013, celle-ci avait chuté à 178 654 m3/an.

«C’est sûr qu’au Québec, pour obtenir des réductions importantes d’émissions de gaz à effet de serre (GES), il faut réaliser d’importantes économies en provenance des énergies fossiles parce que, contrairement à d’autres provinces où il existe différentes façons de produire de l’électricité, l’électricité du Québec – qui provient de nos barrages et centrales électriques – n’émet que de très minimes quantités de GES», souligne encore Martin Bazinet.

L’établissement de soins de longue durée a également enregistré des gains importants en matière de réduction de sa consommation électrique. Celle-ci, avant le début du projet de recommissioning, s’élevait à 1 622 883 kilowatts/heure par année (KWh/an), comparativement à 1 301 280 KWh/an, ce qui équivaut à des économies d’électricité de 19,2 %.

«Le recommissioning représente une occasion de valoriser le travail des équipes d’exploitation et d’entretien. À la lumière des résultats obtenus à la Résidence Riviera, on peut envisager d’adapter l’approche à tout type d’immeuble, et ce, indépendamment de l’âge des installations», mentionnent Cofely Services et la Résidence Riviera dans la fiche descriptive du projet.

«Les résultats exceptionnels obtenus à la Résidence Riviera démontrent que l’impartition à des professionnels de l’exploitation s’avère moins coûteuse et offre un potentiel d’économies d’énergie se situant entre 10 et 35 %. Peut-on se priver d’autant d’économies à si peu de frais? Les propriétaires d’immeuble doivent se poser la question», font-elles encore remarquer.

Cofely Services ajoute que des problèmes de qualité de l’environnement intérieur ont été corrigés lors de l’implantation des mesures d’économies d’énergie; une étape à laquelle cette firme a porté particulièrement attention afin d’éviter une diminution des conditions de confort pour les usagers dans cet environnement de travail.

«Par la formation et l’encadrement du personnel, on favorise une plus grande maîtrise des opérations. Les interventions sont mieux ciblées et la qualité de l’entretien préventif augmente. À son tour, cela réduit le nombre d’appels de service et augmente la satisfaction des occupants. Les réfrigérants sont également mieux suivis. Chaque unité de climatisation cycle moins ses compresseurs», poursuit-on dans la fiche descriptive du projet.

«L’amélioration de la performance, sans le remplacement systématique de tout l’équipement en place, a également eu un effet bénéfique sur l’environnement extérieur, puisqu’elle n’a entraîné la fabrication d’aucun nouvel appareil et qu’elle a réduit la consommation énergétique et ainsi l’émission des gaz à effet de serre», renchérissent la firme Cofely Services et la Résidence Riviera.

«Le recommissioning implique la contribution d’experts qui s’emploient à assurer un encadrement adéquat de l’équipe d’exploitation. Il est illusoire de s’attendre à ce qu’une équipe d’exploitation livrée à elle-même dans un immeuble soit en mesure d’atteindre des résultats comparables à ceux d’une équipe bien formée et encadrée, et ce, même si les installations sont composées de systèmes et d’équipements efficaces», concluent-elles.