L’Industrie électrique

En vedette Énergie Énergies renouvelables
Un sommet historique pour Boralex en terme de production et de vente d’énergie


Au cours du second trimestre de son exercice financier 2016 Boralex

Boralex, qui développe, construit et exploite des sites de production d’énergie renouvelable au Canada, en France et aux États-Unis, a récemment enregistré sa meilleure performance trimestrielle alors que sa production d’électricité, ses produits de vente d’énergie et le BAIIA(A) ont atteint des sommets historiques.

 

Cette société a dévoilé, le 11 mai, un bénéfice net attribuable à ses actionnaires de 20,6 M$ ou de 0,32 $ par action de base. Boralex explique que ces résultats sont attribuables à de meilleures conditions de vent en France et en Ontario, ainsi qu’à une meilleure hydraulicité des centrales américaines et à l’évolution favorable de l’Euro et du dollar américain. 

La mise en service de huit nouveaux sites mis en service en 2015 n’est également pas étrangère à l’atteinte de ces sommets.

Advertisment

«Au-delà de ces excellents résultats, nous poursuivons les efforts de développement de notre pipeline de projets ainsi que leur exécution sans faille. Nous sommes également fiers de l’appui démontré par la communauté financière envers Boralex et ses perspectives d’avenir. La flexibilité financière accrue par des refinancements récents contribue également à l’atteinte de l’objectif d’obtenir, d’ici 2020, 1 650 MW de puissance installée, soit une croissance de plus de 50 % de la puissance actuelle», a déclaré Patrick Lemaire, président et chef de la direction de Boralex, lors de la diffusion des résultats financiers. 

Boralex a également dévoilé deux nouveaux projets éoliens au Canada : Port Ryerse (Ontario) et Moose Lake (Colombie-Britannique).

«Le projet Port Ryerse, d’une puissance de 10 MW, verra sa construction débuter au cours du deuxième trimestre de 2016 et est doté d’un contrat de 20 ans auprès de l’IESO. Sa construction entraînera des investissements d’environ 38 M$. Boralex estime qu’il générera un BAIIA(A) annuel de l’ordre de 3,5 M$. Sa mise en service est prévue au quatrième trimestre de 2016. Quant au projet Moose Lake, d’une puissance de 15 MW, celui-ci verra sa construction débuter au troisième trimestre de 2016 et est assorti d’un contrat de 40 ans auprès de BC Hydro. Sa construction entraînera des investissements d’environ 70 M$ et Boralex estime qu’il générera un BAIIA(A) annuel de l’ordre de 5,0 M$. Sa mise en service est prévue pour la fin 2017», fait valoir Boralex, par voie de communiqué. 

Pour le trimestre qui a pris fin le 31 mars 2016, cette société a enregistré «une hausse de 46% de ses produits de la vente d’énergie à 106,0 M$ (ou 34 % à 122,4 M$ selon la consolidation proportionnelle), de 55 % de son BAIIA(A) à 80,0 M $ (ou 45% à 90,4 M $ selon la consolidation proportionnelle), alors que sa marge du BAIIA(A) progresse de 71 % à 75 % en comparaison de 2015 (de 68 % à 74 % selon la consolidation proportionnelle)», écrit-elle encore. 

«La marge brute d’autofinancement de Boralex se chiffre à 59,6 M$ (69,9 M$ selon la consolidation proportionnelle), ce qui se compare à 40,2 M$ (42,8 M$ selon la consolidation proportionnelle) pour la période de trois mois close le 31 mars 2015. Finalement le résultat net attribuable aux actionnaires de Boralex se chiffre à 20,6 M$ (0,32 $ par action de base), en comparaison de 5,3 M$ (0,11 $ par action de base) en 2015. Les données relatives au résultat net sont identiques selon la méthode de la consolidation proportionnelle. 

Par ailleurs, en raison de la constante progression de ses résultats depuis l’introduction d’un dividende au début de 2014, de même que sa confiance envers l’avenir, rappelons que le conseil d’administration de Boralex a autorisé en février 2016, une augmentation de 7,7 % du dividende annuel à 0,56 $ par action. Ainsi, un dividende de 0,14 $ par action sera versé le 15 juin prochain aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 31 mai 2016», précise la compagnie. 

Boralex refinance les Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré 2 et 3

Au cours de son second trimestre, Boralex a également conclu deux transactions majeures afin d’augmenter sa flexibilité financière de façon significative. Cette société et ses partenaires ont procédé, d’une part, au refinancement des Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré 2 et 3, «ce qui a permis le versement d’une distribution spéciale d’un montant de 40 M$ à chacun des partenaires au deuxième trimestre de 2016».

«Ensuite, Boralex a négocié le refinancement du crédit rotatif de 175 M$ qui venait à échéance en juin 2018, le substituant par une nouvelle entente d’un terme initial de quatre ans (avril 2020), d’un montant total de 360 M$, et incluant une facilité de lettres de crédit de 60 M$ garantie par Exportation et développement Canada (EDC)», renchérit la compagnie, en ajoutant que son exercice financier 2016 donnera lieu à une solide croissance des résultats d’exploitation de son secteur éolien.

Cette croissance sera en grande partie attribuable à la pleine contribution des sites éoliens, qui totalisent 146 mégawatts (MW) et qui sont entrés en exploitation au cours de 2015. De ces 146 MW, 113 MW ont été mis en service au quatrième trimestre.

«De plus, bien qu’ils ne participeront que partiellement aux résultats de 2016, trois autres sites éoliens totalisant 36 MW seront mis en service en 2016, soit les sites Touvent, Plateau de Savernat et Port Ryerse. Sous réserve de l’atteinte de certaines conditions, Boralex pourrait aussi se prévaloir d’une participation économique de 25 % dans le projet éolien de 230 MW Niagara Region Wind Farm, en Ontario, dont la mise en service est prévue pour la fin de 2016», ajoute Boralex. 

Outre les mises en service de ces trois sites, Boralex financera et construira, au cours de 2016, certains sites faisant partie de son portefeuille de projets de 350 MW acquis en France à la toute fin de son dernier exercice financier. Ces projets, qui totaliseront plus de 150 MW, pourront être mis en service au cours des années 2017 et 2018.

«De ce nombre, 79 MW sont prêts à construire et la construction de 57 MW de projets débutera dès le deuxième trimestre de 2016, pour une mise en service prévue lors du second semestre de 2017. Tous ces projets sont assortis de contrats à long terme avec EDF (Électricité de France). Ces perspectives n’incluent pas les occasions d’acquisitions de sites opérationnels, ou en phase avancée de développement, qui pourraient se réaliser d’ici là», conclut la société.

www.boralex.com